La Formation GDP

D’une durée de 12 mois, la scolarité alterne formation en école et stages en services actifs. Pour les prochaines incorporations, il y aura des durées de scolarités adaptées : 10 mois et demi pour les candidats recrutés par concours externe, 6 mois pour des candidats recrutés par concours interne.

Formation initiale

La formation initiale, d’une durée de 12 mois, recouvre les missions principales qu’un gardien de la paix est amené à exécuter. Elle consiste à acquérir des connaissances, des pratiques et des techniques, s’imprégner de la notion de service public pour devenir professionnel et agent d’autorité. La formation est organisée selon le mode de l’alternance entre établissement de formation et service actif. Elle comprend 3 séquences et un module d’adaptation au premier emploi.

La formation initiale est centrée sur des fondamentaux qui consistent en un enseignement des bases élémentaires sans lesquelles l’évolution en situation professionnelle paraît improbable.

Les programmes sont :

  • La prise en compte de la dimension relationnelle et comportementale,
  • L’assimilation des règles déontologiques,
  • La connaissance de l’institution policière,
  • L’acquisition de compétences dans le domaine de l’investigation, connaissance approfondie et actualisée en droit pénal et procédure pénale, pratique des gestes techniques et professionnels en intervention, le secourisme, formation à l’environnement psychologique de l’enquête, connaissance des formes de délinquance sur le plan national et international, maîtrise des nouvelles technologies,
  • L’acquisition de compétences dans le domaine du renseignement, modes opératoires de recueil et de transmission de l’information, connaissance des acteurs institutionnels ayant mission de renseignement, maîtrise de l’environnement social, maîtrise du renseignement judiciaire,
  • L’acquisition de compétences dans le domaine de la lutte contre les violences urbaines et le travail en milieu sensible, connaissance des quartiers, technique de gestion des tensions, cadres juridiques d’intervention.

Séquence A : 31 semaines en école

La 2ème semaine de formation est dite de différenciation. Les élèves issus du concours externe effectuent un stage de découverte en service de police. Les élèves issus du second concours ainsi

que les emplois réservés restent dans la structure de formation pour un retour d’expérience et une évaluation des acquis.

Fondamentaux abordés au cours de la séquence

Les situations professionnelles :

  • Accueillir les victimes et les autres usagers,
  • Effectuer une patrouille,
  • Procéder à un contrôle routier,
  • Procéder à une interpellation,
  • Effectuer un contrôle d’identité,
  • Procéder à une audition,
  • Constater un délit routier,
  • Intervenir dans une situation de violences intra-familiales,
  • Intervenir lors de la découverte d’un objet suspect,
  • Intervenir dans un débit de boissons,
  • Intervenir lors d’un accident de la circulation routière,
  • Procéder à des constatations,
  • Intervenir sur les lieux d’un sinistre,
  • Intervenir dans une situation impliquant une personne ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales,
  • Intervenir en matière de stupéfiants,
  • Intervenir sur une alarme dans un établissement financier ou commercial.

Développement des qualités physiques, techniques et sécurité en intervention, secourisme, armement, tir.

Les évaluations :

En fin de Séquence A, l’élève est évalué sur les savoirs juridiques, techniques, sur sa capacité à résoudre un problème de police concret (intervention sur une situation de violence, accueillir le public …).

L’évaluation sur son comportement et la volonté qu’il met dans l’apprentissage de son métier est établit à la fin de scolarité. L’ensemble des contrôles permet l’établissement d’un classement national, base du choix des postes proposés dans une liste prédéfinie par l’administration.

Séquence B : 7 semaines en stage d’application

Ce stage est un vrai temps d’apprentissage, complémentaire de la formation en école, pendant lequel les services actifs mettent progressivement les élèves en situation de pratiquer leurs connaissances. Il permet aux élèves de devenir acteurs de la sécurité avec le soutien efficace de policiers expérimentés. Le travail de nuit est possible dès le début du stage.

L’élève a un dossier à compléter tout au long du stage. Ce dossier d’élève est utilisé à l’issue du stage pour le retour d’expérience à l’école en Séquence C.

Séquence C : 8 semaines en école

Cette séquence est consacrée aux approfondissements :

  • Le retour d’expérience,
  • Les discernement,
  • Une sensibilisation à l’accidentologie,
  • Contrôle d’identité,
  • La connaissance de l’environnement sociétale,
  • La vidéo protection,
  • La prise de décision,
  • Les religions,
  • La présentation des directions d’emplois.

Le module d’adaptation au 1er emploi

En fonction de leur affectation, un mois avant la sortie d’école, les élèves suivent un stage de 3 semaines de spécialisation dans les domaines de sécurité publique, préfecture de police, compagnies républicaines de sécurité ou police aux frontières. Ce module doit leur permettre de s’insérer au mieux dans leurs futures directions d’affectation.

Missions : 

Devenir gardien de la paix, c’est passer un concours pour avoir accès, tout au long de sa carrière, à de multiples métiers :

  • Métiers de la sécurité publique avec l’assistance aux personnes, la prévention des actes de délinquance, le travail d’investigation… (Affectation possible en brigade anti-criminalité (BAC), brigade motocycliste, brigade canine (maître-chien), prise de plaintes, aide aux victimes…)…
  • Métiers des compagnies républicaines de sécurité (CRS) avec le maintien de l’ordre, les sections autoroutières, le secours en haute montagne, motard, sauveteur en mer…
  • Métiers de la police aux frontières (PAF) avec le contrôle des flux migratoires, la lutte contre le travail clandestin, travailler dans un aéroport…
  • Métiers de la police judiciaire avec le travail d’investigation, la lutte contre le crime organisé, contre les stupéfiants, être officier de police judiciaire et chargé d’enquête…
  • * métiers du renseignement

Il exerce notamment des fonctions d’encadrement auprès des adjoints de sécurité (ADS). Il peut évoluer dans son corps d’appartenance après réussite aux examens professionnels (brigadier, brigadier-chef, major).

« C’est différent chaque jour… il n’y a jamais de routine ! »

Rémunérations

Statut Salaire mensuel net région parisienne au 1er janvier 2016
Élève gardien de la paix 1 351 €
Gardien de la paix de 1 870 à 2 544 €
Brigadier de 2 187 à 2 667 €
Brigadier-Chef de 2 540 à 2 826 €
Major de 2 709 à 3 039 €
Responsable d’une unité locale de police (RULP) de 3 205 à 3 299 €